how to

visit website

click here

view more php tutorials

read more

L'aide apportée au village de Huavina

I'll run with you - I'll run

There are no translations available.

Avant d’arriver au village de Huavina, nous avions listé avec Lucie et Sibylle (de l’association Art Sport Entraide) les projets qu’En piste pour le monde pourrait réaliser conjointement avec ASE:

1. Réparer l’installation électrique.

2. Faire fonctionner la fromagerie.

Nous avons beaucoup discuté avec les habitants de Huavina durant notre semaine au village et voici ce que nous en avons déduit :

 

1. La turbine électrique :

Constat : la turbine électrique fonctionne bien, ce qui manque au bon fonctionnement de l’installation, ce sont :

- Des câbles pour faire passer l’électricité et alimenter les maisons du village.

- Le nettoyage des canaux pour faire circuler l’eau convenablement.

Aujourd’hui, les habitants ont deux heures d’électricité par jour (de 20H30 à 22H30 environ). Selon plusieurs témoignages de la part des villageois, ils sont tous frustrés de vivre comme dans les années 50 alors que nous sommes en 2010 ! Ils n’ont aucun moyen de communication avec le monde extérieur, leur seul moment de « connexion » avec l’extérieur reste le soir, à l’heure des informations télévisées.

Un seul inconvénient : la turbine ne distribue pas l’électricité équitablement. Les maisons les plus proches de la turbine pourront faire fonctionner leurs appareils électriques à 220 volts, les plus isolées ne le pourront pas. Une problématique se pose alors : Comment répartir équitablement l’électricité dans le village ?

dsc_0299

La turbine hydroélectrique de Huavina.

Ce qui nous reste à faire :

- Définir une date de réparation.

- Etablir un devis des réparations (contacter les prestataires)

- Désigner une personne compétente pour réparer le système électrique.

- Trouver une solution pour répartir équitablement l’électricité.

- Trouver les fonds pour financer les coûts de la réparation.

 

2. La fromagerie :

D’un point de vue pratique, la fromagerie reste compliquée à faire fonctionner (pas assez de chèvres, ni de savoir-faire), les habitants de Huavina n’ont pas les ressources nécessaires au bon fonctionnement de cette fromagerie. Le village a alors suggéré de convertir cette fromagerie en « dulceria » (fabrication de confiture).

Constat : le village a les ressources nécessaires pour faire des confitures durant cinq mois de l’année avec la quantité de membrillos (coings) produits à Huavina. Les membres du village ont donc eu l’idée de fabriquer puis vendre leurs produits à base de membrillos : confitures et bocaux (conserves) de membrillos.

Quels sont les besoins pour la dulceria ?

- La capacité (autorisation attribuée par le gouvernement chilien après un contrôle sanitaire).

- Une formation pour savoir comment stériliser les pots de confiture et faire des conserves.

- Les matières premières : sucres, eau, pots en verre et étiquettes.

dsc_0495

Les membrillos séchant au soleil.

Ce qui nous reste à faire :

- Contacter l’organisme de formation sur Iquique (ville la plus proche de Huavina) afin de leur demander s’ils peuvent faire venir un formateur au village.

- Se renseigner pour avoir la capacité pour faire cette dulceria.

- Faire une étiquette pour coller sur les pots (avec nom du produit, photographie, date de production, date d’expiration, ingrédients et lieu de fabrication).

- Faire un devis pour savoir combien va couter la capacité, la formation ainsi que les matières premières.

 

L’idée serait que le village puisse acquérir une certaine autonomie financière. Précisons qu’aujourd’hui, les habitants de Huavina vivent de leur propre production, ils subviennent à leurs besoins grâce aux ressources du village, en cultivant leurs terres.


hc logo fr rgb