how to

visit website

click here

view more php tutorials

read more

logo

 

tour du monde

Retrouvez notre CARNET DE BORD tour du monde.

De retour en France depuis

logo

Tour du monde

Notre position actuelle

Donate using PayPal

Nom:
Message:

Partager !

Add to: JBookmarks Add to: Facebook Add to: Windows Live Add to: Digg Add to: Del.icoi.us Add to: Yahoo Add to: Google

Retrouvez-nous sur :

find_us_on_facebook_badge

Trivago

Large choix dhôtels pas chers sur trivago.fr

Newsletter

Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour être mis à jour régulièrement




Le Centre Rouge d'Australie

Carnet de Bord - Australie

Central Australia, Uluru, Kings Canyon… Tous ces noms ne nous disaient pas grand-chose avant notre extraordinaire voyage dans le centre de l’Australie. Nous avons découvert une région magnifique, complètement différente de tout ce que nous connaissions et tout ce que nous avions pu voir durant notre voyage. Le silence du désert, la beauté de sa nature, les lieux sacrés Aborigènes… Nous sommes encore sous le charme de ce voyage de 5 jours dans le désert Australien. Voici les détails de nos aventures.


Jour 1 : arrivée à Alice Springs.

Nous avons pris l’avion de Sydney à Alice Springs. Dès notre arrivée à l’aéroport, nous nous renseignons pour louer une voiture et nous tombons sur un couple de Français : Marie et Romain. Après s’être rendu compte que nos dates de voyage correspondaient, nous avons décidé de louer une voiture tous les quatre afin de partager les frais et puis d’apprendre à mieux se connaître ! Le soir, nous passons notre première nuit en camping en Australie, dans le désert. Nous avons été surpris par le froid qui peut atteindre jusqu’à -5° !

A Alice Springs, nous avons aussi été témoins de la misère des Aborigènes et de la dureté des « Hommes Blancs » envers les habitants ancestraux de l’Australie. Les problèmes d’alcool sont nombreux dans la communauté Aborigènes. Pour atténuer cela, dans la région d’Alice Springs, on ne peut acheter que 2 litres d’alcool par personne et seulement entre certaines heures,  sur présentation de sa carte d’identité. A l’heure où nous faisions nos courses, il était possible d’acheter de l’alcool et un Aborigène, désespéré d’avoir sa dose d’alcool, a volé une bouteille au magasin. Evidemment, il s’est fait rattraper par le vigile du magasin et il a vite été ramené à la caisse où il s’est fait battre devant nos yeux horrifiés. Le patron du magasin l’a fait mettre à genou, puis à terre afin de le ridiculiser complètement et de lui montrer qui était supérieur. Nous sommes sortis choqués du magasin et écœurés d’être témoins d’une scène d’une autre époque.

dsc_0150

Marie et Romain. Le hasard fait bien les choses: même âge, même façon de voyager, même itinéraire...

Jour 2 : Sacré Uluru.

Le deuxième jour, nous sommes allés à la découverte du plus grand monolithe du monde à Uluru. Ayers Rock est une « pierre » immense qui paraît être posée dans le paysage désertique. En la découvrant de loin, alors que nous étions en train de rouler dans sa direction, on aurait pu croire que quelqu’un avait collé une carte postale à l’horizon tant ce paysage nous a paru irréel et figé !

Nous avons fait une randonnée afin de faire le tour d’Ayers Rock et de découvrir les lieux sacrés Aborigènes. Nous étions déçus d’apprendre si peu sur la culture Aborigène vieille de plus de 40 000 ans (une des plus vieilles au monde), qui nous paraît merveilleuse et très sage, et de ne voir aucun guide Aborigène (tous les guides sont des « Australiens blancs »)… Pourtant, qui mieux que les Aborigènes pour nous faire découvrir ce lieu sacré à leurs yeux ?

A la fin de la journée, nous sommes allés apprécier la vue du soleil couchant sur le plus grand monolithe du monde, et nous avons été témoins d’un spectacle extraordinaire en voyant se couleur changer de minutes en minutes.

dsc_0178alice

Le majestueux Ayers Rock.

Jour 3 : Les Olgas.

Levés à 5h du matin, nos yeux ont eu la chance de pouvoir apprécier le lever du soleil sur Ayers Rock. Un spectacle encore plus impressionnant que le coucher de la veille. Les nuages et les couleurs étaient au rendez vous pour donner au ciel l’impression d’avoir été peint par un impressionniste. Quelle magie !
Une fois le soleil levé, nous pouvions nous réchauffer un peu et prendre notre petit déjeuner. Puis, nous sommes partis à la découverte de Kata Tjuta (The Olgas). Les Olgas sont une série de dômes de pierres qui se dressent dans le désert de manière impressionnante en nous rappelant, au passage, que nous ne sommes pas grand-chose à côté de ces immensités naturelles.

Nous avons fait une randonnée dans le parc autour des Olgas et découvert la vallée du Vent. Un lieu silencieux dans lequel nous avons pu apprécier l’immensité des dômes tout en croisant des dromadaires sauvages et en écoutant les cris des aigles environnants, maîtres des lieux.Pour finir cette journée aussi bien que nous l’avions commencée, nous nous sommes arrêtés à Curtis Spring, le seul camping gratuit autour d’Uluru (et le feu y est permis !). Nous avons donc été chercher du bois avec Romain. Nous avons trouvé un arbre dont les branches mortes nous ont permis de faire un feu durant toute la soirée afin de pouvoir se faire à manger et de retarder les effets du froid saisissant qui accompagne les nuits dans le désert à cette période de l’année. Nous avons mangé des « noodles » (nouilles chinoises) au barbecue ! On fait avec ce qu’on a (on n’avait pas trouvé de kangourous !).

dsc_0268

A chaque moment de la journée, le spectacle est différent.


Jour 4 : Le Canyon des Rois.

Le matin, après avoir fait un petit feu pour faire chauffer l’eau du café, avec les restes de l’arbre mort de la veille, nous sommes partis en direction de Kings Canyon (le Canyon des Rois).

Après près de 400 kilomètres dans le désert, sans rien voir d’autre que ces plaines désertiques colorées de rouge et peuplées de quelques dromadaires, émeus, chevaux et vaches, nous avons vu le Canyon émerger petit à petit à l’horizon. Encore une merveille de la nature. Il y a 40 millions d’années le Canyon n’existait pas et, à sa place, il n’y avait que du sable. Avec le temps, le sable s’est tassé et, avec l’aide de l’eau, la dune est devenue roche. Depuis la roche s’est fissurée et le Canyon est né. On peut même trouver des fossiles de coquillages dans la roche du Canyon du Roi, ce qui prouve que la mer était présente ici il y a des millions d’années. Quelle histoire fascinante !

Nous avons fait la balade « Kings Canyon Rim Walk qui nous a fait découvrir tout le canyon et passer par l’oasis appelée « Jardin d’Eden ». Attention, pour ceux qui voudraient entreprendre la randonnée, il faut toujours avoir de l’eau sur soi, un chapeau et des bonnes chaussures car au début, la montée est raide et le soleil cogne !

dsc_0444

Un petit feu de camp avant de reprendre la route.

Jour 5 : déjà le départ.

Nous sommes rentrés à Alice Springs afin de reconduire Romain et Marie à l’aéroport car ils partent pour Cairns un jour plus tôt que nous. On s’est tellement bien entendus que l’on devrait s’y retrouver dès demain !
Nous, nous restons un jour de plus à Alice Springs, le temps de mettre notre site à jour et de faire un tour dans les galeries d’art Aborigène puis nous partirons pour Cairns.

Nous avons passé 4 jours extraordinaires dans le centre de l’Australie. Les paysages sont d’une autre planète et ils nous permettent d’appréhender la grandeur de la culture Aborigène et de ses traditions. De plus, nous avons recommencé à rencontrer des gens (après un mois de solitude en Nouvelle Zélande) en rencontrant Marie et Romain. Quel plaisir de partager à nouveau ! Vraiment, Christopher McCandless (dans « Into the wild ») avait raison en disant que le bonheur n’est réel que quand il est partagé.

dsc_0017

Le désert australien.... une pompe à essence tous les 150 kms.

Quand nous apprendrons des anecdotes nous essayerons de les partager avec vous à travers cette rubrique « le saviez-vous » à la fin de nos articles.

Le saviez-vous ?


L’espérance de vie des Aborigènes est de 52 ans contre 72 pour les Australiens blancs. C’est dû au fait que le taux de chômage soit trois fois plus important dans cette communauté mais aussi à l’alcoolisme. Certains disent que les Aborigènes meurent de tristesse pour avoir subis tant de changements imposés par les Hommes Blancs. Ils ne peuvent plus vivre leur vie en harmonie avec la nature et doivent se plier à un mode de vie qui n’est pas le leur… Encore un peuple indigène qui souffre.

 

Pour retrouver les superbes photos de notre voyage dans le centre de l'Australie RDV ICI !

Commentaires (13)
  • Carine
    Que c'est beau. Merci de nous faire tant partager. c'est vraiment riche comme
    ouverture sur les autres.

    bisous statiques normands

    Carine
  • laetitia
    pour le coup je crois que tous les messages précédents résument toutes mes
    pensées! ce paysage est totalment incroyable, vos photos surprenantes, votre
    histoire sur l'aborigène dans le magasin confirme que partout ds le monde les
    hommes ne sont pas égaux..et c'est bien dommage! heureusement la nature permet
    de s'évader de ces problemes de société et de prendre vraiment du bon temps!
    Comme d'hab je suis encore ds les nuages avec vous et comme maxime j. je ferais
    bien moi aussi appelle à la force de sangoku pr me téléporter avec vous!!

    moi qui été plutot porté sur les paysages de l'Amérique du Sud, voila que j'ai
    maintenant envie de voir ce sable rouge, le ayers rock, le désert australien, et
    bien il est temps que j'économise si je souhaite voir tt ça un jour! en tt cas
    votre blog induit une dépendance.. je suis à présent voyageodépendante!! (=envie
    de voyager partt et de suivre ts ceux qui voyagent!) une vraie passion
    maint...
  • Le Team  - Pas si loin
    Ben ouais, l'Australie c'est le pays des contrastes; pour les paysages et aussi
    les relations humaines. Ca me rappelle chez nous en France il n'y a pas si
    longtemps que ça. Non non, pas le colonialisme et ses "bienfaits pour les
    populations colonisées", non plus près de nous: les contrôles de police au
    faciès, "la couleur et l'odeur des immigrés", le nettoyage des banlieues
    au karcher, et toutes ces autres douceurs sur les différences, qu'elles soient
    culturelles, sociales, ethniques ou autre... Enfin toute la beauté du pays des
    droits de l'homme ! :X

    Allez, bon voyage les amoureux, et bon préparatifs petite Marie, et boujous à
    France 3.
  • Ben & Elo  - Souperbe!
    Coucou les australienpithèques (hi hi ha ha ho ho - c'est Maxime Jost qui me l'a
    souflée)

    Uluru est tout simplement splendide, vos photos pleines de contraste avec le
    ciel bleu et la terre rouge (on aimerait bien plonger dedans d'ailleurs...) sont
    souperbes ! Et le coucher de soleil, mama mia!
    Et avec vos chapeaux, on dirait des vrais cowboys de l'Outback!


    Ici ça roule. Enfin surtout pour Elo, qui part de weekend en Allemagne voir sa
    cousine avec ses parents, pendant que je suis au taf. Snif. Fais pas le pont. Ah
    oui, hier c'était un jour férié (je vous resitue car bon, vous devez pas les
    guetter autant que nous ces jours-là ;-)

    Sinon un pti point actu non exhaustif:
    -Quand vous rentrerez, il faudra travailler jusqu'à 86 ans pour toucher sa
    retraite.
    -La tektonik, c'est démodé.Y a plus. Désolé.
    -Domenech a donné le nom de 30 joueurs pour le mondial (j'suis dég, j'en serais
    pas)
    -U...
  • PADDY  - Encore de biens belles photos
    Nous découvrons un beau pays; je parle des photos bien sûr, pour les relations
    humaines c'est moins bien.
    Je vois que vous n'avez pas été privés de "désert"; au contraire, vous
    avez apprécié et nous aussi.
    Bonne poursuite.
    Bisous à vous 2
  • Anonyme
    oups... j'avais oublié de signer! c'est Aurélie!bye
  • Anonyme  - en réponse à Marie
    oui, je l'ai lu ce fameux livre... un peu spécial à première vue. Mais,
    finalement, beaucoup de morale sur l'homme et son utopie. Tiens bon, Marie...
    les mois vont passer très vite. A vous, l'Australie! Biz
  • Myriam
    Ouah ! Impressionnant !
  • Marie  - Dans 5 mois c'est à notre tour!!
    Cela donne un bon avant gout de ce qu'il peut nous attendre!!Et mon envie de
    traverser le desert est justifiée!!!Et il est vrai que partager nos expériences
    reste la motivation première de chaque Homme!Nous avons lu un livre avec Kiki
    sue le bush Australien de Douglas Kennedy cela s'appelle "Piège Nuptial"
    nouvelle traduction de Cul-de-sac!Génial lisez-le!

    Je vous embrasse très très fort!
  • josiane
    Pourquoi tant de méchanceté dans la nature humaine. Les photos sont superbes
    mais je suis dégoutée qu'Australia ne soit pas, non plus, la terre où tous les
    hommes sont égaux.
Ecrire un commentaire
Your Contact Details:
Commentaire:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img]   
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
Security
Saisissez le code que vous voyez.

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."


hc logo fr rgb