how to

visit website

click here

view more php tutorials

read more

logo

 

tour du monde

Retrouvez notre CARNET DE BORD tour du monde.

De retour en France depuis

logo

Tour du monde

Notre position actuelle

Donate using PayPal

Nom:
Message:

Partager !

Add to: JBookmarks Add to: Facebook Add to: Windows Live Add to: Digg Add to: Del.icoi.us Add to: Yahoo Add to: Google

Retrouvez-nous sur :

find_us_on_facebook_badge

Trivago

Large choix dhôtels pas chers sur trivago.fr

Newsletter

Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour être mis à jour régulièrement




Huavina, un paradis perdu

Carnet de Bord - Chili

Notre escapade de 6 jours dans le désert du Nord du Chili nous a permis de découvrir un petit village du nom de Huavina, une oasis perdue dans une vallée, dans les montagnes de la précordillère des Andes. Les gens y sont merveilleux et leur sourire est à leur visage ce que le soleil est au ciel du nord Chilien, omniprésent. Voici ce que nous y avons vécu.

copie de dsc_0149

Le village est perdu dans la vallée.

Jour 1 : notre arrivée

Nous sommes arrivés vers 16h et nous avons été à la rencontre des gens du village qui travaillaient dans les « chacras » (jardins en forme de terrasses construits à l’époque Inca, ils nous ont fascinés.).

dsc_0328

Dans le creux de la vallée la vue est magnifique !

Lucie et Sibylle, nos deux contacts français qui sont en mission ici 6 mois pour l’association Art’Sport Entraide nous ont présenté tout le monde. Nous serons accueillis dans la maison d’Angelica et de ses deux parents, Papa Beto et Mama Angela. Le soir, nous avons fêté mon anniversaire en compagnie d’une bonne partie des gens du village puis, nous avons parlé avec les gens du village et ses représentants afin de définir les modalités de notre aide. Ils nous ont dévoilé leurs priorités et nous les avons écoutés. Les détails de l’aide que nous allons apporter feront l’objet d’un prochain article.

dsc_0210

Un anniversaire très différent !

 

 

Jour 2 : découverte du village.

Nous avons visité le village et ses merveilles. C’est impressionnant de voir tous les villageois à l’œuvre pour la réparation de leur église détruite lors du tremblement de terre de 2005. Ici, personne ne chôme. Pas même les « abuelos » (grand-pères) de plus de 80 ans. Tout le monde travaille pour la communauté, une notion qui a un sens ici plus qu’ailleurs. Hermina fait le pain, Angelica coupe les « canas » (cannes à sucre) pour pouvoir reconstruire le toit de l’église, Pedro (le poète du village) et Saul aide à la reconstruction de l’église, Papa Beto cultive son jardin et trie l’origan à la main, d’autres vont chercher le bois pour le four à pain, d’autres encore vont cueillir les « membrillos » (sorte de coings).

dsc_0360

Les ravages du tremblement de terre de 2005.

dsc_0313

Coupe de la canne à sucre pour faire le toit de l'église.

dsc_0485

Après la coupe, le séchage de la canne à sucre.

Tout cela se fait du Lundi au Dimanche dans la convivialité. Malgré la rudesse du climat et de la terre, tout ici parait facile et tranquille. Les gens ont le cœur sur la main.

 

Jour 3 : de belles rencontres.

Dès le matin, nous avons rencontré Rodrigo qui est en charge de la prévention des risques sur le chantier de l’église. Il nous a emmenés visiter les villages alentours et voir un de ses amis « Don Luis ». Ce Monsieur de 80 ans, qui fait des footings de temps à autre, nous a livré les secrets de sa longévité :

dsc_0372

"Don Luis" et son livre sur sa lutte de 16 ans pour que le village recupère le droit d'exploiter son eau thermale ancestrale.

 

- Sa lutte pour que le village puisse récupérer les droits d’exploitations de la source d’eau chaude qui avait été confisquée par une entreprise qui voulait mettre en bouteille cette eau aux vertus médicinales. Selon lui, dans la vie il faut des projets sinon c’est la fin. Il a fait un livre de sa lutte judiciaire qui a duré plus de 16 ans !

- L’amour. Il dit : « la solitude me ferait mourir ! ».

- Ne jamais douter de soi et de ses entreprises. Pas facile ! Selon lui « Querer es Poder », vouloir c’est pouvoir. Tout est question de volonté.

En revenant au village de Huavina, nous sommes partis marcher toute l’après midi en nous laissant aller au fil des rencontres. Cette ballade nous a emmenés jusqu’à la Señora Olga qui nous a offert un jus de fruits dont les gens du village ont le secret (délicieux et fait maison !).

Enfin, nous avons rencontré Juvenal. Un monsieur de 78 ans qui, tous les matins, marche plus de 1h30 pour rejoindre le village plus haut dans la montagne puis revient avec ses provisions. Il est passionné par la France et a déjà rencontré le Général De Gaulle et François Mitterrand lorsque ceux-ci étaient présidents et sont venus lors de visites officielles. Avant de le quitter, nous avons écrit dans son livre d’or et lui avons appris quelques mots en Français. En le quittant, nous avons vu ses yeux briller comme un enfant quand il nous a glissé un timide « au wewoir » (comprenez, au revoir), ça nous a émus. Sa soif d’apprendre, à 78 ans, est intacte. Pour lui aussi « Querer es Poder ».

Quelle journée riche en apprentissages et en rencontres.

 

Jour 4 : au boulot !

Nous sommes descendus tôt le matin avec Herminia, habitante du village, dans la vallée afin de remonter du bois. Pour trouver du bois, ils tirent sur les branches mortes à l’aide d’une « gancha » (longue tige de fer) pour les faire tomber. Ensuite, il faut tout rassembler en petit tas. Et enfin, et c’est bien là le plus difficile, il faut tout remonter près du four à pain du village… Trop dur !

dsc_0411

Pas facile de remonter le bois !

dsc_0425


Dans l’après midi, nous avons accompagné Angelica afin d’irriguer ses « chacras » (jardins en terrasse) selon la méthode ancestrale qu’employaient les Incas. D’être les témoins d’une tradition ancestrale comme celle-ci nous a enchantés et fascinés.

dsc_0452

Les jardins en terrasse selon la méthode Incas. Epoustouflants.

 

Jour 5 : même le dimanche on travaille !

Le matin, nous avons aidé Angelica à cueillir de l’herbe pour les chèvres puis, nous avons rejoins Papa « Beto » afin de couper l’origan. Accompagnés de la petite radio et de la musique latino, nous avons coupé l’origan et parlé du fils d’Angelica qui vit en France. Nos mains sentaient bon après ce travail que nous avons tous les deux apprécié.

dsc_0497

Avant d'aller au boulot j'ai transporté la viande de la semaine !



dsc_0503

Y'a pas d'âge pour trier l'origan !

Après avoir déjeuné, Delphine est allée faire du pain avec Herminia. Pas si facile. Tout d’abord, il faut faire la pâte, puis il faut la pétrir. Il faut le « coup de main » pour donner une bonne forme au pain. Enfin, il faut faire chauffer le four ancestral du village et cuire le pain ! Ensuite, on peut se laisser emporter par les odeurs du pain qui cuit et qui nous rappellent la France. Que rico !

copie de dsc_0017

Les boulangers de Huavina

copie de dsc_0026

Et voilà le résultat !

Le soir, nous avons dîné « en famille » en profitant des deux heures d’électricité par jour dont le village dispose pour regarder les informations. On ne parle que du tremblement de terre et de la formidable solidarité dont les Chiliens font preuve lors du programme « Chile ayuda Chile » (le Chili aide le Chili). Ca laisse un petit goût amer aux habitants de Huavina (village dans lequel nous sommes) qui n’ont pas eu droit à tant de solidarité ni de médiatisation lors du tremblement de terre qui ravagea leur village en 2005. A croire que dans toute l’Amérique du Sud tout le monde a peu d’intérêt pour les indigènes…

Le tremblement de terre qui a eu lieur en 2005 a tout détruit dans le village. Aucune des maisons typiques qui faisaient le charme du village n’est debout aujourd’hui et, même si cinq ans ont passé depuis, le village porte encore les cicatrices de ce tremblement de terre. Ils n’ont pas le téléphone et ils ont l’électricité seulement 2 heures par jour. Pour beaucoup d’entre eux, ils vivent comme dans les années 1950. Et en 2010 c’est intolérable.

Si vous aussi êtes révoltés par la condition de ces gens et que vous voulez faire un geste utile, il n’est pas trop tard, vous pouvez donner ici et participer à apporter l’électricité en continu (et pas seulement 2h par jour) à tout le village de Huavina. On peut donner à partir d’1€ et tous les dons sont reversés à 100% aux causes que nous défendons, le financement de notre voyage se fait grâce à nos économies personnelles. Si vous ne pouvez pas donner, peut être que vos amis peuvent être sensibles à ce message et voudront participer à apporter l’électricité au village, alors faites passer le message et tout Huavina vous en sera reconnaissant (et les dons sont déductibles d’impôts !).

Ca n'a pas été facile de dire au revoir et de quitter ce petit village...

Commentaires (12)
  • samantha
    Coucou,

    GROSSE viande quand même!! :woohoo:

    il doit êtres bon le pain !miame miame

    gros bisou

    samantha (oups)
  • Marie  - What a beautiful day...
    Nous sommes aujourd'hui dimanche 21 Mars et je vais passer une superbe journée
    car j'ai vu Delph et Maxou tous bronzés et surtout heureux d'être là!!Et ça,
    cela vaut tout le bonheur du Monde!!Le Chili à l'air d'être un pays magnifique
    se rapprochant un peu du Pérou, non? Bon je vous envoie à vous 2 des bisous
    printaniers afin de mettre un peu de fraîcheur dans votre périple!

    Love you
  • Le Team  - Que du bonheur
    Eh bien ma foi, il semble qu'enfin mon cher Maxou se soit décidé à prendre
    quelques couleurs. Sans aucun doute il s'agit là des bienfaits du travail au
    grand air.
    Quand je dis que la vie en ville ne vaut pas celle de la campagne...

    Très heureux de vous retrouver en forme et avec un super moral.

    BIZZZ
  • carine
    de belles rencontres, de bons moments, chouette!

    avec les enfants, on a repris : connexions fréquentes, lectures, rigolades et
    commentaires entre nous sur ce qui leur plait ou non. Ils sont fans des photos
    plus que des textes, alors... certains nous font la lecture!

    vous êtes si heureux, si beaux, ça fait du bien.

    La solidarité vous va bien!

    On devrait tous vraiment essayé.

    énormes bisous ensoleillés du Havre où une cabane s'améliore en vous attendant!



    Carine
  • Hélène
    Et bien, moi qui mets de l'origan un peu partout, je vous envie ! Enfin, celui
    du supermarché ne doit pas avoir la saveur de celui-ci !

    Super pour le reportage, on a hâte de voir ça.

    On vous embrasse fort. Bisous de nous 3.
  • laetitia h
    Comme j'aimerais être à votre place! lol je sais je sais tt ceci ne tient qu'à
    la volonté de chacun..mais comme ça fait rêver de vivre ces journées atypiques
    (chez ns car bien évidemment chez eux c'est le quotidien!)

    Vous avez un superbe teint et des mines à ravir! Vous ns narrez tellement bien
    vos aventures qu'on a le sentiment de les avoir rencontré aussi!

    C'est malheureux de voir que la solidarité n'est pas partout..on leur souhaite
    bcp d'aides..

    gros bisous à vs 2
  • Anetta  - I'm so impressed!
    What an amazing story! You are like Indiana Jones, having adventures in the
    magic places, among magic people who live own happy way.You must feel like in
    real paradise,taking such a good energy and learning about their beautiful
    culture. Being a part of it it's an honour! Enjoy,I wish to be there even just
    for a moment:)xxxA
  • cassandre
    vous allez travailler!!! de
    Cassandra
  • PADDY  - Belles rencontres
    Merci pour ce nouveau récit.
    Nous attendons votre retour pour que vous nous fassiez le plein de bois pour
    l'hiver prochain sans oublier de nous faire du pain: il est bien coloré et
    parait meilleur que celui de St Jean.
    Vos bonnes mines sont superbes.
    J'aime bien la photo avec les herbes.

    Bisous à vous 2
Ecrire un commentaire
Your Contact Details:
Commentaire:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img]   
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly::dry::lol::kiss::D:pinch:
:(:shock::X:side::):P:unsure::woohoo::huh::whistle:;):s
:!::?::idea::arrow:
Security
Saisissez le code que vous voyez.

!joomlacomment 4.0 Copyright (C) 2009 Compojoom.com . All rights reserved."


hc logo fr rgb